Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/11/2010

La chapelle N.D de Bon Secours

La chapelle "de Maureilhan" est une propriété privée rattachée au domaine de la Camarié. Ce qui paraît pour nous un anachronisme n'est tout simplement que le reflet d'une époque, le dix-neuvième siècle, caractérisé par un sens aigu des valeurs morales dont le sens nous échappe maintenant, tant l'argent facile a corrompu chez nous le sens des relations humaines.

bon secours 4.jpgEn vérité pour la chapelle comme pour bon nombre d'autres réalisations publiques ou privées effectuées à Maureilhan avant 1945, la quasi-totalité des pièces de ces dossiers sensibles ont été détournées... et bel et bien perdues dans la majorité des cas.

Les quelques rares notes se rapportant à la chapelle Notre dame de Bon Secours doivent être lues avec prudence, car elles ne "collent" pas à la réalité. Il a été écrit par exemple que la chapelle avait été construite par un maçon de Maureilhan monsieur Boudet. Problème car ce monsieur Louis Boudet est décédé- c'est l'état civil qui nous le précise- en 1853, quatre ans avant la construction de l'édifice, son fils aîné avait dix-huit ans- né en 1840, même source- en 1858, il est assez improbable qu'à dix-huit ans on lui ait confié la construction de l'édifice. Ce n'est pas la seule anomalie dans ces "informations" Rey, nous en trouverons d'autres, et sans aller bien loin, avec le choléra qui aurait motivé la construction de la chapelle.

bon secours 3.jpgbon secours 2.jpgPar la tradition orale, nous savons que tout le monde à Maureilhan a participé à la construction de l'édifice. A ajouter au dossier cette lettre (probable double de lettre) écrite par monsieur l'abbé Geniès curé de Montady de 1850 à 1870, la lettre étant adressée au vicaire général du diocèse:...les habitants de Maureilhan ont non seulement prêté leurs bras et leurs attelages, voituré et fourni l'eau, les moellons et le sable, mais ils ont encore déboursé une quinzaine de mille francs pour élever à la gloire de Marie un monument durable qui dira aux siècles à venir leur amour pour la Vierge...

Que dire sur le choléra qui aurait motivé la construction de la chapelle ? Peu de chose si ce n'est qu'il causa la mort d'une trentaine de personne -Rey a écrit 38, englobant dans ce compte les décès de l'année, la moyenne de l'époque pour ces décès annuels variant de 7 à 11-. Aux archives départementales, le dossier -BRA 294- qui évoque les cas de choléra-morbus asiatique indique 35 décès à Maureilhan qui figure parmi les lieux les plus touchés du département de l' Hérault -avec le canton de Florensac-: pas de décès dans les autres communes du canton de Capestang, 8 à Saint-Chinian, 99 à Béziers, 154 à Sète.

Quelle fut l'incidence du choléra sur la construction de la chapelle ? Hormis monsieur Rey 100 ans après, personne n'a rien écrit sur le choléra ou la construction de l'édifice. Même Junior Sans, poète et félibre, dont Rey s'est inspiré, reste vague sur le choléra et la construction de l'édifice réalisé en grande partie par des bénévoles. Monseigneur de Blaquières dans son livre Nos Madones, consacrant une seule page à la chapelle a écrit qu'elle avait été construite de Mars à Juillet 1838. Il parait improbable que des bénévoles aient bâti l'édifice en si peu de temps, il est probable que le travail a duré deux étés, période la plus favorable.

bon secours 1.jpg


Sans que la valeur de cette réalisation ne soit en rien modifiée, mais sachant qu'en 1858 un tiers de la population que s'accroît sans cesse n'a pas connu la tragédie du choléra, que d'autre part cette période vouée à la répression du tyrannique Napoléon III n'est pas très consensuelle -en 1852, cinq Maureilhanais arrêtés ont purgé trois à cinq ans de bagne leurs idées républicaines, alors même qu'un rapport du maire précise que ces premiers socialistes ne sont pas bien dangereux... mettons plutôt la construction de la chapelle sur la Foi de la population, grande à cette époque, que sur les ravages du choléra, même si les processions organisées pour la Saint-Roch à la chapelle castrale de Ramejan -Notre-Dame de Bonne Nouvelle- devaient entretenir le souvenir de cette tragédie.



Chapelle N-D de Bon Secours
envoyé par MediathequeMaureilhan. - Futurs lauréats du Sundance.

Les commentaires sont fermés.